Home
Vendredi 28 septembre 2018, à 23h50
Ça y est c'est officiel, je recommence les cours de danse cette année ! Nouveau style, nouveaux profs, nouvelle ambiance. Après un an de pause, the game is back on ! :) :)

//

Je suis enfin dans la vague des bébés, après la vague des mariages. Alors que je disais encore il y a un mois que je n'avais pas beaucoup de mamans dans mon cercle d'amies, deux amies proches viennent de m'annoncer qu'elles étaient enceintes. C'est fou ! Je suis tellement contente pour elles, et en même temps je ne réalise pas du tout que dans six mois, elles auront toutes les deux un nouveau petit être humain dans les bras, et que leurs vies vont basculer. Sans le vouloir, elles m’entraînent avec elles dans la cour des grands et me font réaliser que ça y est, on est maintenant la génération des parents.

//

Juste au moment où de mon côté, les priorités des prochaines années se sont éclaircies et où le projet d'être maman prend la dernière place, finalement. Au retour de vacances, l'idée d'avoir un enfant me paraît irréaliste ; ce n'est ni le moment ni l'endroit à Paris et il y a encore du chemin à faire dans notre couple pour créer un environnement stable pour un futur bébé. Ça me fait un peu mal au coeur de réaliser que cette envie-là doit être repoussée à plusieurs années - ça semble super loin "dans plusieurs années" -, mais c'est un mal pour un bien, j'espère. Je ne promets pas de ne pas vouloir changer d'avis dans quelques mois quand je tiendrai dans mes bras les bout'chous de mes copines mais allez, haut les coeurs, ce n'est pas encore mon tour. Ça viendra un jour.

//

Mes sentiments par rapport à l'avenir sont devenus contradictoires dernièrement. Il y a des moments où j'ai l'impression de savoir exactement ce qui va se passer dans les prochaines années (les prochains événements sont même déjà tout tracés à l'avance sur ma frise chronologique : réflexion sur ma carrière, changement de boulot dans un nouveau pays, construction d'un nouvel environnement dans l'endroit que l'on aura choisi à deux, prise de temps pour nous stabiliser, puis plan bébé). Il y a aussi des moments où j'ai l'impression que rien de tout ça ne va arriver. L'espace d'une soirée ou d'une semaine, je me dis qu'on ne s'en sortira pas avec V. Être en couple est un tel travail de tous les jours, que je ne suis pas sure d'avoir le courage et l'énergie pour y survivre. Je sais que tous les couples passent par là, qu'il y a des étapes obligées dont tout le monde parle : on est dans la période des deux-trois ans, où le quotidien prend le dessus et où chaque personne du couple se débat pour retrouver un peu d'individualisme. Ca explose parfois, ça fait mal, ça secoue. Parfois, on n'est pas surs de vouvoir accepter les différences de l'autre. Et à côté de ça il y a des moments d'intense joie et d'amour. Il faut avoir le coeur solide pour garder le cap et faire confiance dans la relation : je sais exactement ce qui va se passer dans les prochaines années, et pourtant je tangue...